Opération ANRU « Potennerie » 108 logements / Roubaix / 2013

Année : Études 2010 – Livraison 2012
Maîtrise d'Ouvrage : Partenord
Architecte mandataire : HORNOY Architectes
Architecte associé concours : Concept Archi
Bureau d'études : Egis
Paysagiste : Philippe Thomas
SHON : 4 745 m² neufs
Montant des travaux : Démolition 447 500 € HT, Neuf 6 267 800 € HT et Réhabilitation 2 933 200 € HT

48 logements neufs - 90 logements réhabilités - Label H&E

Ce projet s’inscrit dans la démarche de renouvellement urbain de la ville de Roubaix.

- Démolition de 3 entrées soit 45 logements + Réhabilitation de 6 entrées soit 90 logements.
- Construction de 18 logements neufs collectifs en location + 8 logements individuels en accession.

- Projet de résidentialisation.

Les objectifs :
- Traduire la volonté du renouvellement urbain par une image contemporaine élégante et chaleureuse et surtout contextuelle : Redonner une identité à cet ensemble remanié.
- Maîtriser l’échelle du bâtiment réhabilité
- Rechercher un traitement contemporain pour assurer sa requalification par l'utilisation du contraste chromatique basique (clair – sombre) conjugué à l’expression.
Des volumes simples des nouveaux programmes synthétisent cette idée.

Cette nouvelle composition redéfinit l’échelle du bâtiment, ouvre une nouvelle façade sur la rue principale associant le neuf à l’ancien qui permet de maintenir et établir des liaisons douces, établir des limites, re-calibrer le gabarit de la rue.

Simple et ludique, le projet s'appuie sur un travail de composition et de glissements et de contrastes des faces : ce choix est dicté par la préoccupation de réussir ce double projet associant, déconstruction, réhabilitation et reconstruction sur le même site. De lecture simple, il a recueilli l'unanimité des locataires de la ville et du maître d’ouvrage.

La construction du petit collectif est un enjeu dans l'image de l'entrée du site et dans le changement d'aspect du bâtiment Renan. Ce volume est pensé dans l'optique de traduire la volonté du renouvellement urbain par une image contemporaine, élégante, chaleureuse et surtout contextuelle.
C'est en effet un nouveau point d'accroche de la rue faisant partie intégrante de la réhabilitation, un seul et même volume qui va pouvoir changer l'aspect terne et monotone de la barre Renan.

D'une hauteur volontairement plus importante que celle de l'existant, il devient l'amorce de la rue Ernest Renan et redonne visiblement une échelle au bâtiment. Il est découpé et sculpté selon trois orientations correspondant chacune à un contexte spécifique.
Ces trois principes sont reliés par un même matériau employé en 2 teintes (bardage composite minérale foncé et clair sur une isolation extérieure). De nouveaux halls et locaux poussettes vélos sont construits en rez-de-chaussée dans la continuité de celui du collectif neuf. Ainsi ces plugs relient les deux interventions et permettent de lire la rue Ernest Renan dans un ensemble.
Ces nouveaux volumes en maçonnerie rythment et balisent la perspective de la rue par leurs grands ensembles vitrés.

Pour la façade sur la rue Ernest Renan, la volonté de garder l'horizontalité se justifie par son volume qui est après démolition réduit et donc plus harmonieux.
Pour rythmer cette façade sur rue, les châssis remplacés font place à un jeu de pose au nu intérieur ou extérieur, un bardage foncé rappelant celui du collectif neuf vient interrompre cette horizontalité de façon ponctuelle et variée (au dessus de la hauteur des arbres) et annonce la présence d'un nouveau volume contigu.